Le confort acoustique

Le bruit se propage à la fois dans un espace clos, d’une pièce à une autre, d’un logement à un autre, de l’extérieur vers l’intérieur du bâtiment en suivant des chemins parfois complexes. Le rôle des plafonds dans les espaces intérieurs est primordial. Selon leur conception, ils réduisent le niveau sonore en équilibrant de façon optimale l’absorption des sons et l’atténuation d’une pièce à l’autre.
propriété acoustique

L’absorption acoustique décrit le comportement du son dans un espace clos. Les dalles de plafonds possédant cette caractéristique permettent d’améliorer le confort acoustique à l’intérieur d’une pièce en diminuant les effets de réverbération des sons sur les parois. 

Dans les lieux et salles fréquentés par de nombreuses personnes (salles de classe, amphithéâtres, bureaux), il est important de pouvoir bénéficier d’un environnement propice à la discussion tout en profitant d’un niveau sonore ambiant acceptable pour tous. 

Comment ça fonctionne ?

Le contact d’une onde acoustique avec un matériau comme une dalle de plafond, produit de l’énergie. Cette énergie se distribue dans la pièce de trois façons différentes : une partie est réfléchie, une autre est absorbée dans le matériau et une troisième traverse le matériau.

L’amélioration de l’absorption acoustique passe par :

  • une bonne configuration de la pièce,
  • la nature absorbante acoustique des matériaux utilisés.

Le principe des matériaux de nature absorbante acoustique est d’assimiler l’énergie sonore pour la convertir en une autre forme d’énergie. L’acoustique de la pièce est améliorée par l’élimination de la réflexion sonore qui réduit à la fois le bruit et le temps de réverbération.

La mesure de l’absorption acoustique

L’absorption acoustique est mesurée au tiers d’octave dans les fréquences comprises entre 100 Hz et 5000 Hz.

Plusieurs indicateurs existent pour comparer la performance acoustique des plafonds :

    1. Coefficient d’absorption acoustique pondéré (w)

Calculé conformément à la norme ISO 11654, ce coefficient  correspond au rapport entre l’énergie sonore absorbée sur l’énergie sonore réfléchie. 

Coefficient entre 0 et 1 : 

0 : aucun son n’est absorbé et tous les sons sont réfléchis 
1 : le son est entièrement absorbé 

 Classe d’absorption de A à E : 

A : w entre 0,90 et 1,00 
B : w entre 0,80 et 0,85 
C : w entre 0,60 et 0,75 
D : w entre 0,30 et 0,55 
E : w entre 0,15 et 0,25 
Non classé : w entre 0,00 et 0,10 

    1. Coefficient de réduction du bruit (NRC)

Calculé conformément à la Norme ASTM C 423, ce coefficient représente la moyenne mathématique du coefficient d’absorption acoustique alpha S mesuré à différentes fréquences. Plus la valeur est élevée, plus la performance est bonne.

    1. Aire d’absorption acoustique équivalente (Aeq)

Calculé conformément à la Norme ISO 354, elle est utilisée pour les éléments isolés (îlots, baffles) et exprimée en m² par élément. Cette valeur correspond à la surface d’une paroi absorbante fictive de  w = 1 ayant la même absorption que l’élément testé. 

L’absorption acoustique pour quels bienfaits ?

  • Contrôle le niveau sonore ambiant.
  • Évite les échos et leurs effets secondaires (l’écho naît de la réflexion du son, à plusieurs reprises, sur les surfaces et les objets situés dans la pièce).
  • Augmente l’intelligibilité de la parole.
  • L’absorption acoustique est incluse dans le marquage CE car les experts estiment que c’est le paramètre acoustique le plus important puisqu’il dispose d’un impact positif sur le niveau de pression acoustique, le temps de réverbération, l’intelligibilité de la parole et l’isolation acoustique.

Focus

Le temps de réverbération : paramètre qui mesure l’ampleur de l’écho dans une pièce

Il indique le temps nécessaire (en secondes) à une source sonore que l’on vient d’interrompre pour que son niveau de pression acoustique descende de 60 dB.

 

C‘est un paramètre complexe car parfois, plus le temps de réverbération est bas et plus il améliore le confort acoustique. Un temps de réverbération court limite les effets d’écho. Dans d’autres cas, au contraire, un temps plus long de réverbération peut s’avérer nécessaire pour un plus grand confort d’écoute (concert, conférence).

Plus il y a d’absorption acoustique dans la pièce, plus le temps de réverbération est court. Et le temps de réverbération dépendra : 

  •  du volume et de la configuration de la pièce,
  • de la quantité, de la qualité et du positionnement des surfaces absorbantes. 

Le temps de réverbération maximum préconisé est différent selon les types de locaux et selon le secteur d’activité d’un bâtiment. 

L’atténuation latérale (ou isolation acoustique)

L’atténuation latérale décrit le comportement du son au travers d’un élément de construction. Les dalles de plafond possédant cette caractéristique permettent d’améliorer la performance d’isolation acoustique en minimisant la transmission du bruit d’un espace à un autre.

Il est important de maîtriser le niveau sonore d’une pièce par rapport aux autres pièces mitoyennes afin d’assurer la confidentialité des conversations (dans les salles de réunion par exemple) ou encore la capacité de concentration (dans les salles de classe).

Comment ça fonctionne ?

Les trois propriétés principales d’un matériau (masse, perméabilité à l’air et absorption) déterminent sa capacité d’isolation acoustique.

La performance

L’atténuation latérale s’exprime en décibel (dB) par la valeur Dn,f,w. Plus la valeur est importante (en dB), meilleure est la performance.

Préconisations :

En matière d’atténuation latérale, les législateurs prescrivent des niveaux minimums de 35 à 45 dB entre les bureaux ou de 50 à 60 dB entre les appartements.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn