L’isolation thermique

L’une des méthodes les plus efficaces pour réduire les émissions de CO2 des bâtiments est d’améliorer leur isolation. L’isolation thermique est l’un des enjeux climatiques les plus importants des années à venir et l’un des points importants de la RT 2012.
dalles thermiques

Des enjeux climatiques

Le but est de limiter les besoins en énergie des bâtiments grâce à une enveloppe isolante performante en traitant le problème des ponts thermiques. Les ponts thermiques représentent 30 à 40 % des déperditions thermiques totales d’un bâtiment du fait de : 

  • l’amélioration de l’étanchéité,
  • l’isolation thermique des bâtiments.

L’isolation thermique d’un matériau

Elle mesure la facilité avec laquelle la chaleur est transmise en le traversant. Bien que la caractéristique première des dalles de plafonds soit l’acoustique, les composants des dalles garantissent également une capacité d’isolation thermique utile dans certains lieux : centres commerciaux construits au-dessus de parkings, bâtiments à toit plat ou vieux bâtiments dotés de caves froides. Ces dalles ont pour fonction d’éviter les ponts thermiques ou encore la condensation. 

L’inertie thermique d’un bâtiment

C’est sa capacité à absorber dans sa structure les gains thermiques de la journée et à les restituer la nuit. Elle dépend de la masse des matériaux qui composent son intérieur, essentiels à la stabilisation de la température ambiante des pièces. Pour que le transfert se produise, il doit y avoir contact entre l’air intérieur de la pièce et la masse thermique du bâtiment.

Comment ça fonctionne ?

Les performances thermiques d’un produit ou d’un procédé sont caractérisées par 3 paramètres :

  • L’épaisseur utile d’un produit ou d’un matériau.

  •  La conductivité thermique λ (valeur d’isolation thermique) qui est mesurée selon la norme EN12667. Elle s’exprime en W/mK. Plus la valeur est basse, plus l’isolation d’un matériau est performante. Tout matériau dont la valeur λ est inférieure à 60 mW/mK (0,060 W/mK) est considéré comme suffisamment isolant.

  •  La résistance thermique (R) est la capacité d’un isolant thermique à s’opposer à la transmission de la chaleur qui le traverse. Elle est exprimée en m².K/W et dépend du coefficient de conductivité thermique (λ) du matériau et de son épaisseur. Plus la résistance thermique est élevée, plus l’isolant est efficace.  

C’est l’ACERMI (certification française de matériaux et de produits pour l’isolation thermique des bâtiments) qui garantit les performances thermiques des produits et fait preuve de leur durabilité. L’ACERMI permet aux utilisateurs finaux de choisir des produits en se basant sur 3 critères fiables : le confort, la performance et la sécurité.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn